Chronique sociale
Chronique sociale
Nous vous aidons à comprendre le monde
Image
Fondée à Lyon en 1892, éditeur depuis 1920, Chronique sociale s'est préoccupée
dès ses origines, de sensibiliser aux évolutions de la société et de suggérer
une organisation de la vie collective, plus solidaire et plus respectueuse des personnes.

Image
Votre panier est vide
Image
Mon compte
Image
Image
Précédent  < | | | | | Image...Image | Image395Image | Image396Image | Image397Image | Image398Image | Image399Image | Image400Image | Image401Image | Image402Image | Image403Image | Image...Image Suivant

Comment vivre ensemble ?
La quadrature du sens

Auteur(s) : Bergier Bertrand / 
Niveau de lecture : L'essentiel
Nombre de pages : 112 p.
Poids : 0,166
Format : 15 x 22 cm
ISBN : 978-2-36717-062-6
Thèmatique : Questions de Société

Prix unitaire TTC : 12,50 €

Mots-clés : Coopération, Sociabilisation
Présentation  |  Auteur  |  Autres livres de l'auteur
Présentation

Comment vivre ensemble ? Jamais la question n'a été autant d'actualité. Le « faire socius » a perdu de son « allant de soi ».
 
Il n'est plus un héritage de normes indiscutables, mais un monde à explorer, une source d'interrogations : Comment me tenir à proximité et à distance des autres pour construire avec eux une sociabilité sans aliénation, un isolement sans relégation ? Comment trouver des modalités d'un « socius » qui résistent à l'ego grandiose et en même temps risquent l'inattendu de l'individuation comprise comme manifestation de la singularité de l'individu ? Comment miser à la fois sur la puissance de sens et d'initiative de chaque « un » et sur son acceptation d'être « un avec d'autres » ? Comment conjurer le « tout à l'ego » de sujets porteurs de droits sans pour autant céder à un « tout social » fusionnel menaçant leur liberté ?

Entre repli sur soi et participation sociale, entre sérialité et coopération, il ne s'agit pas d'opposer un bon objet (le collectif solidaire) à un mauvais objet (l'individu égoïste) ; mais de questionner collectivement notre espérance. Pouvons-nous, adultes (parents, enseignants, chefs d'établissement, habitants, élus...), nous enthousiasmer et enthousiasmer notamment les jeunes sur le thème de demain ou ne savons-nous que nous inquiéter et les inquiéter ? En même temps, l'exaltation des lendemains qui chantent peut tourner le dos à l'altérité, encourager « l'entre nous ».
 
Aussi, cette interrogation relative à l'utopie du “socius” appelle deux questions subsidiaires :

- 
Pouvons-nous penser cet horizon d'un monde meilleur à partir de ceux qui, de par leur situation économique, sociale, culturelle, scolaire... sont les plus vulnérables, à partir de ceux qui ne peuvent pas, plus ou pas encore participer à l'œuvre commune ?

- 
Pouvons-nous vouloir que cet horizon soit partagé ou est-ce que ce qui fonde et constitue la quête de notre collectif se satisfait d'une clôture identitaire ?

Cet ouvrage apporte des éléments de réflexion pour mieux vivre la diversité de nos quotidiens.
 

Précédent  < | | | | | Image...Image | Image395Image | Image396Image | Image397Image | Image398Image | Image399Image | Image400Image | Image401Image | Image402Image | Image403Image | Image...Image Suivant
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Crédits
Powered by WysiUp
Image
Image
Chronique sociale - 1, rue Vaubecour - 69002 LYON - Téléphone : 04 78 37 22 12 - Siret 973 500 242 00035

Image
Haut de la page
Afin d'améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver les informations de connexion et fournir une connexion sure, collecter des statistiques en vue d'optimiser les fonctionnalités du site et adapter le contenu à vos centres d'intérêt. Cliquez sur OK et continuer pour accepter les cookies et poursuivre directement sur le site. En savoir plus