Chronique sociale
Chronique sociale
Nous vous aidons à comprendre le monde
Image
Fondée à Lyon en 1892, Chronique sociale s'est préoccupée dès ses origines
de sensibiliser aux évolutions de la société et de suggérer une organisation
de la vie collective, plus solidaire et plus respectueuse des personnes.

Chronique sociale
Image
Votre panier est vide
Image
Mon compte
Image
Image
Précédent  < Image1Image | Image2Image | Image3Image | Image4Image | Image5Image | Image...Image Suivant

Parole d'enseignante
L'école, les belles et la Bête

Auteur(s) : Peignault Aline / Degois Marie
Nombre de pages : 288 p.
Poids : 255 g
Format : 15 x 22 cm
ISBN : 978-2-85008-667-0
Thèmatique : Conseil - Formation

Prix unitaire TTC : 13,00 €

Le quotidien de la gestion et l'animation d'un établissement scolaire de banlieue (Trappes en région parisienne).
Comment une équipe pédagogique relève le défi pour tenir le cap d'un lieu de vie, d'apprentissage et de socialisation.
Ce travail atteste de la possibilité de donner et de réussir le droit à l'éducation pour tous et avec tous.
4e de couverture  |  Les auteurs
4e de couverture
Parole d'enseignante
L'école, les belles et la Bête

Entre sensibilité, humour, audace, réflexion et action, cet ouvrage nous livre un double témoignage de vie. Le récit qui se déroule au fil des pages connaîtra son apogée dans un collège des Yvelines, collège présenté dans les médias comme « un cas limite, un bateau ivre ballotté dans un océan de chômage et de racisme ordinaire ». Mais la désespérance n'est pas une fatalité. Les talents et les envies n'attendent qu'écoute et reconnaissance pour s'exprimer et libérer la vie, à l'école comme ailleurs...

« Nous avons écrit pour le plaisir, pour que les jeunes profs comprennent plus vite, pour dire que la situation révolte, pour dire qu'il faut agir ensemble, pour dire que nous sommes socialement responsables, pour dire que c'est un problème politique, et pour leur dire, surtout pour leur dire.... de prendre la parole. »   Aline et Marie-Pierre

« L'amour est plus présent qu'on veut bien nous le dire en banlieue, on le trouve par terre... Nos cupidons sont des assistantes sociales, des bénévoles, des profs, des associations, des pharmaciennes qui donnent des médicaments gratuits, des épiciers qui font crédit, des Aline ou des Marie-Pierre... Ces gens sont les pompiers du bitume. Leur programme est simple : écouter et répondre. »   Jamel Debbouze

Précédent  < Image1Image | Image2Image | Image3Image | Image4Image | Image5Image | Image...Image Suivant
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Crédits
Powered by WysiUp
Image
Image
Chronique sociale - 1, rue Vaubecour - 69002 LYON - Téléphone : 04 78 37 22 12 - Télécopie : 04 78 42 03 18 - Siret 973 500 242 00035

Image
Haut de la page