Chronique sociale
Chronique sociale
Nous vous aidons à comprendre le monde
Image
Fondée à Lyon en 1892, Chronique sociale s'est préoccupée dès ses origines
de sensibiliser aux évolutions de la société et de suggérer une organisation
de la vie collective, plus solidaire et plus respectueuse des personnes.

Chronique sociale
Image
Votre panier est vide
Image
Mon compte
Image
Toutes les nouveautés
Image
Image
Précédent  < | Image...Image | Image3Image | Image4Image | Image5Image | Image6Image | Image7Image | Image8Image | Image9Image | Image10Image | Image11Image | Image...Image Suivant

Ils ne savaient pas que c'était une guerre !
Appelés d'Algérie, aujourd'hui ils racontent

Auteur(s) : Julliand Jean-Paul (Coordonné par) / Badol Fabrice et Nicolas Claire (Coordonné par)
Niveau de lecture : L'essentiel
Nombre de pages : 192 p.
Poids : 0,267
Format : 15 x 22 cm
ISBN : 978-2-36717-349-8

Prix unitaire TTC : 14,50 €


4e de couverture  |  Les auteurs
4e de couverture
Ils ne savaient pas que c’était une guerre !


Entre 1954 et 1962, ils sont « appelés » au titre du service militaire obligatoire, pour intervenir dans un conflit qui porte, à cette période, le nom « d'événements d'Algérie ». Ils ont alors à peine plus de dix-neuf/vingt ans et passent d'un « bled » (Bourg-Argental dans la Loire) au bled, sans formation militaire adaptée. Formés, en gros, aux techniques préparant à la guerre de 1939-1945, par des cadres, qui pour la plupart reviennent d'Indochine, ils ne sont pas préparés militairement à ce conflit de guérillas, de ratissages et d'attentats. Une fois, sur place, ils vivent des situations très diverses. Certains sont chargés de tâches logistiques ou administratives. D'autres, en revanche, « crapahutent » en pleine nature, vingt-huit ou trente-deux mois durant. Tous, à un moment ou à un autre, sont confrontés aux « horreurs de la guerre » : blessures ou décès de camarades, embuscades, devoir de tirer sur autrui pour se défendre, mais aussi... pour tuer, etc. Quelques-uns assistent même au pire : tortures, exécutions sommaires, voire assassinats dans le cadre des tristement célèbres « corvées de bois ».
Ils reviennent, marqués à vie par ce qu'ils ont vu et vécu, sans aucune attention spéciale des pouvoirs politiques de l'époque, qui ont longtemps nié le caractère guerrier de ce conflit. Depuis, beaucoup ont gardé le silence, même auprès de leurs proches. Ils parlent ici pour la première fois.

Précédent  < | Image...Image | Image3Image | Image4Image | Image5Image | Image6Image | Image7Image | Image8Image | Image9Image | Image10Image | Image11Image | Image...Image Suivant
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Chronique sociale
Crédits
Powered by WysiUp
Image
Image
Chronique sociale - 1, rue Vaubecour - 69002 LYON - Téléphone : 04 78 37 22 12 - Télécopie : 04 78 42 03 18 - Siret 973 500 242 00035

Image
Haut de la page